Aloé Véra

 

 NOTA : Ce document ne peut, en aucun cas, se substituer à un médecin, seul qualifié – après un examen clinique approfondi et établissement d’un diagnostic précis – pour faire la prescription appropriée aux troubles ou maladies dont le lecteur pourrait souffrir. Conformément à la jurisprudence, l’éditeur décline toute responsabilité quant aux erreurs ou omissions qui pourraient être trouvées dans ce texte en dépit des soins attentifs apportés à sa réalisation.

Une formule complexe

Depuis près de 50 ans, les chercheurs se penchent sur la formule intime de l'aloe vera. L'aloïne et ses dérivés sont les principes actifs majeurs de la feuille. Si ces substances ont une action sédative, antibiotique, purgative et analgésique, d'autres composants renforcent cette action bactéricide, fongicide et calmante : les acides aloétique et cinnamique. L'aloe vera contient 7 des 8 acides aminés essentiels qui ne peuvent être fabriqués par l'organisme humain et qui lui sont indispensables.

La peau et les cheveux

L'aloès concentre la plupart des vitamines, notamment A, E et du groupe B, celles qui concernent la peau et les cheveux. Il est riche aussi de tous les sels minéraux indispensables : phosphore, potassium, calcium, chlore, fer, zinc... Bref, l'aloès, par sa composition, possède des propriétés très intéressantes pour la peau : cicatrisation, régénération cellulaire, hydratation cutanée, anti-inflammatoire, antibiotique. C'est pourquoi les cosmétiques à base d'aloès sont particulièrement conseillés dans les cas de prurit, d'eczéma, de petites blessures, d'irritation, de mycoses et même de boutons de fièvre ou d'herpès !

 

Quelles sont les vertus de l'Aloé Véra ?

  

A la lumière des innombrables observations empiriques accumulées au fil du temps et des centaines de travaux scientifiques rigoureux (analytiques, pharmacologiques, cliniques, etc.) réalisés au cours des trente dernières années, il est désormais bien établi que l'Aloé Véra possède de nombreuses propriétés fort utiles à la santé. Je ne citerai ici que celles qui sont parfaitement confirmées à ce jour, laissant délibérément de côté toutes celles qui demandent des études complémentaires pour être validées sur le plan médical, ce à quoi s'emploient activement de nombreux chercheurs. Et puis, pour que les choses soient bien claires, je distinguerai les propriétés liées à la sève (ou suc) de celles liées à la pulpe (ou gel) qui sont totalement différentes.

1) La sève de l'Aloé Véra possède exclusivement des propriétés:

• Digestives (en rapport avec les dérivés anthracéniques qu'elle contient) au niveau des trois étages majeurs qui président aune bonne digestion, à savoir:

• Stomachique, c'est‐à‐dire qui favorise et facilite la fonction gastrique.

• Cholagogue, c'est‐à‐dire qui facilite l'évacuation de la bile des voies biliaires extra‐hépatique et surtout de la vésicule.

• Laxative, c'est‐à‐dire qui facilite l'évacuation des selles.

A signaler également, pour mémoire car peu de praticiens y ont recours aujourd'hui, que la sève d'Aloé Véra, du fait de sa saveur amère très désagréable, peut être utilisée en badigeonnage sur les doigts des enfants «suceurs» comme remède de dissuasion afin d'éviter certaines malformations dentaires ou (et) maxillaires qui surviennent souvent dans de tels cas.

2) La pulpe de l'Aloé Véra possède de très nombreuses propriétés qui peuvent être classées de la façon suivante:

• Dermatologiques, du fait de ses actions : hémostatique, anesthésique, bactéricide, cicatrisante et anti‐inflammatoire (liées à nombre de ses composants agissant vraisemblablement en parfaite synergie) qui sont toutes fondamentales pour obtenir rapidement la guérison d'une grande part de la pathologie cutanée traumatique (blessures, brûlures, irritations, etc.), ou non traumatique (les dermatoses en général).

• Nutritionnelles, dans le cadre de la complémentarisation alimentaire. La pulpe de l'Aloé Véra apporte un appoint en éléments vitaux (acides aminés, minéraux et oligo‐éléments, vitamines, etc.) quantitativement peu important mais qualitativement d'une très grande richesse. Cette richesse qualitative débouche sur une bonne rééquilibration organique et augmente la résistance du terrain biologique, lui permettant ainsi de mieux résister aux agressions de toutes sortes (microbiennes, stress, etc.) dont il est en permanence l'objet.

• Cosmétologiques, du fait de ses extraordinaires actions cutanées rééquilibration du pH cutané, desquamation des cellules mortes de l'épidémie, hydratation et nourrissement de la peau en profondeur, stimulation de la multiplication cellulaire des fibroblastes du derme qui font de la pulpe de l'Aloé Véra un véritable «régénérant» cutané. Actions auxquelles s'ajoutent encore ses propriétés : astringentes, adoucissantes et protectrices, qui en font l'un des plus remarquables produits naturels de beauté que l'on puisse trouver.

• Digestives, notamment une bien meilleure digestion des aliments (grâce aux nombreuses enzymes qu'elle contient) avec diminution des putréfactions intestinales, ainsi qu'une légère action apéritive et une action tonifiante sur les intestins susceptible de régulariser un transit intestinal ralenti, mais sans action laxative proprement dite. D'autres propriétés très importantes (antiulcéreuse gastrique, antidiabétique, etc.), en voie d'être reconnues, viendront certainement enrichir cette liste dans un proche avenir, et je ne manquerai pas de vous en faire part au fil des prochaines éditions de cet opuscule. Mais d'ores et déjà, il s'avère que l'Aloé Véra est une plante qui possède de nombreuses et salutaires propriétés dont il ne tient qu'à vous de pleinement profiter pour une bonne ou meilleure santé.

 

COMPOSITION ANALYTIQUE

  

L'analyse chimique de la feuille d'Aloé Véra commence après 1850 avec l'isolement du principal principe actif de sa sève qui fut dénommé aloïne, substance à l'origine de ses propriétés digestives (stomachique, cholagogue et laxative) qui étaient les seules officiellement reconnues par la médecine occidentale de l'époque.

Ce n'est que beaucoup plus tard, après 1930, que de nouvelles recherches analytiques tentent de trouver les autres principes actifs susceptibles d'expliquer ses nombreuses autres vertus en rapport avec le gel de sa pulpe fraîche. Sa composition se complète alors progressivement au fil des années avec l'évolution des moyens techniques d'analyse, de plus en plus performants, dont disposent les chercheurs.

C'est ainsi qu'actuellement, sans pouvoir dire que l'on ne trouvera pas encore de nouvelles substances actives, on peut considérer que la composition de la feuille d'Aloé Véra est pratiquement connue en totalité pour ce qui est de ses composants actifs les plus essentiels.

Compte tenu de la variabilité de certains pourcentages quantitatifs tributaires de la variété d'Aloé Véra, de la nature du sol, des conditions météorologiques, des méthodes d'extraction, et, je me contenterai de vous donner ici la seule composition qualitative telle qu'elle ressort des derniers travaux réalisés en la matière.

La feuille fraîche de I'Aloé Véra contient essentiellement :

• Des dérivés anthracéniques (spécifiques de la sève), barbaloïne (nom maintenant adopté par la plupart des Pharmacopées en remplacement d'aloïne), aloe‐émodol ou aloe‐émodine, isobarbaloïne, aloïnosides et hydroxy‐aloïnés.

• Des mono et polysaccharides : cellulose, glucose, mannose, aldonentose et L‐rhamnose.

• Des acides aminés : acide glutamique, acide aspartique, alanine, arginine, cystine, glycine ou glycocolle, histidine, isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, proline, serine, thréonine, tyrosine et valine. Il est important de noter que cette longue liste d'aminoacides comporte 7 des 8 acides aminés indispensables à la vie que notre organisme ne peut pas synthétiser et qu'il lui faut donc trouver journellement dans l'alimentation. Cette richesse en acides aminés essentiels confère à I'Aloé Véra un atout diététique, entre autres, dont l'intérêt est tout à fait évident.

• Des éléments minéraux calcium, chlore, cuivre, chrome, fer, lithium, magnésium, manganèse, phosphore, potassium, sodium, zinc, pour ne citer que les plus importants. Eléments qui jouent tous, même à doses infinitésimales (oligo‐éléments), un rôle capital au niveau de nombreuses réactions biochimiques qui régissent le métabolisme cellulaire en général.

• Des vitamines A ‐ Bl ou thiamine ‐ B2 ou riboflavine ‐ B3 ou vitamine PP ou nicotinamide ‐ B6 ou pyridoxine ‐ B9 ou acide foBque ‐ B 12 ou cyanocobolamine ‐ C ou acide ascorbique et E ou tocophérol. Il est utile de rappeler le rôle important joué par ces vitamines dans le développement harmonieux et le maintien en bon équilibre de l'organisme humain dans son ensemble.

• Des enzymes (ou diastases) : amylase, catalase, cellulose, lipase, oxydase et phosphatases, qui ont des rôles spécifiques de catalyseurs dans de nombreuses réactions chimiques organiques essentielles.

• D'autres constituants non négligeables : aloésine, aloénine, acide cinnamique, acide

Chrysophanique, résistanol (dérivé alcoolique de l'acide cinnamique), lignine, saponines, choline (dont l'action participe à la régulation du taux de cholestérol dans le sang, au bon fonctionnement du foie et aux processus de mémorisation), huiles volatiles, etc.

Comme pour de nombreuses autres plantes médicinales, la feuille de l'Aloé Véra comporte une multitude de principes actifs et de composants (plus de 150) associés de façon très complexe, dont la reconstitution est absolument impossible à réaliser en laboratoire.

Cette richesse de composition est certainement à l'origine des multiples vertus ancestrales de l'Aloé Véra, sans que l'on puisse toujours attribuer telle ou telle action à tel ou tel composant (en dehors de la barbaloïne et autres dérivés anthracéniques de la sève dont on sait qu'ils sont à l'origine des propriétés digestives).

Il est d'ailleurs vraisemblable que beaucoup de ses propriétés sont le fait d'une action synergique de plusieurs d'entre eux peut‐être même, pour certaines, de la totalité selon un dosage privilégié parfaitement équilibré. Les études qui se poursuivent toujours intensément dans ce domaine permettront sans doute de répondre plus précisément, un jour prochain, à toutes ces questions en suspens. Toutefois, dans l'attente d'avoir la satisfaction intellectuelle de pouvoir apporter de telles réponses, et compte‐tenu de sa non‐toxicité, rien n'empêche de profiter dès maintenant des salutaires propriétés de cette «plante médecin».

6 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau