La théine

NOTA : Ce document ne peut, en aucun cas, se substituer à un médecin, seul qualifié – après un examen clinique approfondi et établissement d’un diagnostic précis – pour faire la prescription appropriée aux troubles ou maladies dont le lecteur pourrait souffrir. Conformément à la jurisprudence, l’éditeur décline toute responsabilité quant aux erreurs ou omissions qui pourraient être trouvées dans ce texte en dépit des soins attentifs apportés à sa réalisation.

 

 

La théine du thé

Découverte en 1827 par Oudry, la théine du thé est un des composants les plus connus du thé. Il faudra attendre 1898 pour que l'on s'aperçoive qu'il s'agit de la même molécule que la caféine, qui avait été découverte en 1820 par Runge.

La théine doit sa réputation à ses actions sur les systèmes cardio-vasculaire et respiratoire, et sur la diurèse et la vigilance :

  • Sur le système cardio-vasculaire : par l'intermédiaire du système nerveux, la théine agit sur le myocarde, augmentant le rythme cardiaque légèrement, tout comme l'amplitude des contractions cardiaques. L'augmentation du débit cardiaque entraîne une augmentation de la tension qui entraîne à son tour une dilatation des coronaires.
  • Sur le système respiratoire : les centres respiratoires sont stimulés, le débit pulmonaire augmente
  • Sur la diurèse : l'absorption de théine provoque tout d'abord une diminution de diurèse, puis son augmentation.
  • Sur la vigilance : la théine augmente la vigilance et améliore les temps de réaction. Elle permet au cerveau de traiter plus rapidement l'information

    Toutefois, ces effets peuvent varier d'un individu à un autre. Certaines personnes pourront ainsi boire du thé toute la journée sans rien remarquer alors que d'autres ressentiront un effet dès la première tasse, ou, si elles en consomment après 16h, le thé perturbera leur endormissement.

    Une tasse de thé contient 2 à 3 fois moins de théine qu'une tasse de café : 35 à 60mg de caféine dans une tasse de thé de 180ml contre 100mg pour une tasse d'Arabica et 200mg pour une tasse de Robusta.

    La teneur en caféine du thé dépend de divers facteurs :

  • De leur origine géographique : les théiers d'Inde (Camellia Sinensis var. assamica) sont souvent plus chargés en théine que ceux de Chine (Camellia Sinensis var. sinensis)
  • De la feuille utilisée : le bourgeon et la première feuille en contiennent deux fois plus que le souchong
  • De la saison de la récolte : les thés primeurs, riches en bourgeons, seront plus forts en théine que les second flush par exemple
  • De la méthode de préparation : certains thés, bien qu'étant faits à partir du même arbuste, le Camellia Sinensis, sont, de par leur mode de préparation, moins riches en théine que les autres ; il en va ainsi des thés fumés comme le Lapsang Souchong, des thés bleu-verts ou Oolong, ou du Pu Erh. Les thés blancs sont également assez pauvres en théine.
  • De la durée d'infusion : la théine est la première substance qui se libère pendant l'infusion ; ensuite arrivent les tanins, qui vont venir diminuer les effets de la théine . Ainsi, plus un thé est infusé, plus il aura de tanins et moins il aura de théine. Par exemple, infuser du thé pendant 3 minutes extrait environ 50% de sa caféine. Prolonger son infusion de 2 minutes et c'est alors 80% de sa théine qui part. Attention toutefois à ne pas trop infuser un thé sous peine de le rendre trop amer.

    Pour déthéiner son thé, il suffit de le laisser infuser 20 secondes maximum et de jeter cette première infusion ; la deuxième infusion sera presque entièrement dépourvue de théine.

6 votes. Moyenne 3.67 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau